Hero Background Image

Pourquoi le secteur bancaire doit adopter une approche globale de l'innovation

La transformation digitale touche tous les secteurs d'activité de la planète, avec les services financiers en première ligne. Les petites et les grandes entreprises essaient toutes de s'adapter aux évolutions constantes de la technologie.

Les grandes banques mondiales ont la capacité de maîtriser les opportunités et les défis associés, tandis que les plus petites organisations peuvent être plus agiles. Aujourd'hui, les entreprises doivent repenser leurs prestations de services afin de mieux attirer et fidéliser les clients.

Brendan Donovan, Chief Technology Officer et Head of IT Infrastructure chez la banque néerlandaise ING Bank, a déclaré dans une interview avec Digimonica que les équipes responsables de l'informatique, des produits et du marketing travaillent en plus étroite collaboration. Elles ont pu ainsi créer un code en fonction du feedback reçu en temps réel et l'ont mis en production dans l'heure qui suit. « Agilité, vitesse : tout y est. Je ne pensais pas que cela serait possible aussi tôt », affirme M. Donovan.

Nous pouvons aussi prendre l'exemple d'entreprises spécialisées dans les technologies financières, ou fintech, qui attirent leurs clients en repensant jour après jour les opérations et les transactions bancaires. Les établissements traditionnels ont conscience que ces organisations agiles et digitalisées rognent leurs parts de marché : certains se sont par exemple associés à des acteurs de la fintech pour proposer de nouvelles solutions.

Aayaz Pira, Senior Vice President Digital and Direct Banking et Head of Simplii Financial chez CIBC, souligne dans un article paru sur IT World Canada que « la fintech occupe un rôle important dans l'écosystème : elle oblige les banques à abandonner le statu quo et à innover. »

Les services financiers restent cependant un secteur particulièrement réglementé : certaines nouveautés sont parfois abandonnées en raison de problématiques liées à la gestion des risques. Bien que limiter ces risques demeure une priorité, l'absence d'innovation peut s'avérer encore plus dangereuse. En 2015, le cabinet McKinsey prédisait une perte de profits de 20 à 60 % d'ici 2025 pour les établissements bancaires traditionnels si ceux-ci n'amorçaient pas leur transformation digitale. Cela ne leur laisse plus que 6 ans.

Innover dans le secteur des services financiers, qu'est-ce que cela implique ? Certes, simplifier les opérations bancaires des clients est un maillon essentiel de la chaîne, mais la véritable innovation représente bien plus. Les banques sont tenues d'évaluer leurs systèmes internes avec la plus grande attention. Aujourd'hui, il est nécessaire d'adopter une approche globale de l'innovation pour rester compétitif.

Cathy Bessant, Chief Operations and Technology Officer chez Bank of America, a démontré dans une interview publiée sur le site Forbes qu'« il n'y a plus de front ou de back office. La notion d'intégration d'entreprise a été complètement repensée par la technologie. Il serait faux de dire que la technologie fait l'entreprise ou qu'elle permet la création d'une entreprise : elles ne sont en réalité qu'une seule et même entité. »

En 2015, le cabinet McKinsey prédisait une perte de profits de 20 à 60 % d'ici 2025 pour les établissements bancaires traditionnels si ceux-ci n'amorçaient pas leur transformation digitale.

L'influence du Cloud

Il est donc peu surprenant que certaines grandes entreprises du secteur financier, telles que Bank of America, Charles Schwab, CIBC, ING, Nasdaq et Visa, aient opté pour le Cloud Computing, cherchant à mettre en place une plateforme technologique qui leur permet de prendre la vague du digital.

Voici quelques exemples montrant comment le Cloud peut servir de catalyseur pour la transformation digitale dans ce secteur :

  • Les banques sont protégées contre l'obsolescence technologique. Les mises à jour coûteuses et lentes des logiciels d'entreprise appartiennent désormais au passé. Au fur et à mesure des évolutions réglementaires, les fournisseurs Cloud peuvent mettre à jour leurs applications afin de garantir leur conformité, sans impact sur leurs clients. Ils peuvent ainsi effectuer leurs opérations à une échelle et avec une agilité impensables auparavant avec les systèmes traditionnels. Les utilisateurs finaux bénéficient alors des dernières innovations directement de leur prestataire Cloud.
  • Le Cloud offre aux entreprises du secteur financier l'opportunité d'abandonner les nombreux systèmes hétérogènes de gestion de leurs applications d'entreprise, notamment pour la finance, les RH, la paie, la planification et les analyses afin d'adopter une plateforme unique. Et pourtant, en 2016, l'étude « The Future of Planning, Budgeting and Forecasting Survey 2016 » publiée par FSN Publishing Limited qualifiait « d'utopie » l'implémentation d'un business model partagé et unifié dans le Cloud provenant d'un seul fournisseur et permettant l'échange de données entre tous les secteurs de l'entreprise.
  • Les solutions Cloud modernes sont proposées sur une plateforme évolutive, capable de s'adapter rapidement aux menaces pesant sur la sécurité à l'aide de nouvelles fonctionnalités et corrections, le cas échéant. Dans l'idéal, un fournisseur Cloud devrait disposer d'un seul modèle de sécurité avec des fonctionnalités d'audit et de chiffrement en continu pour toutes les analyses et les transactions.

Le Cloud offre aux entreprises du secteur financier l'opportunité d'abandonner les nombreux systèmes hétérogènes de gestion de leurs applications d'entreprise, notamment pour la finance, les RH, la paie, la planification et les analyses afin d'adopter une plateforme unique.

Ne négligez pas votre clientèle interne

Bien que les entreprises du secteur financier aient repensé leur front office à l'aide de nouvelles technologies pour répondre aux besoins de leurs clients, elles ont probablement négligé ceux de leur clientèle interne. En effet, ceux-ci travaillent notamment sur des systèmes obsolètes qui stockent les données dans des silos. De ce fait, de nombreuses entreprises et leurs employés peuvent passer à côté d'informations cruciales s'ils ne disposent pas des moyens nécessaires pour gérer un volume de données de plus en plus important.

RH, Finance et Planification constituent le cœur de l'activité ; les entreprises du secteur financier doivent alors se poser les questions suivantes :

  • Quels outils et technologies avons-nous à disposition ?
  • Comment aidons-nous les décideurs qui ont besoin d'une meilleure visibilité et d'une vision stratégique plus claire ?
  • Comment avons-nous amélioré nos processus de gestion et autres procédures pour permettre à nos collaborateurs d'être plus efficaces ?

Les responsables et les employés de plusieurs établissements du secteur, en particulier ceux opérant dans la finance, utilisent toujours des systèmes caducs qui stockent uniquement des données agrégées, reprises de manière complexe. Ces systèmes peuvent suffire pour créer des rapports financiers, mais ils sont incapables de fournir le niveau de complexité requis pour aider la prise de décision.

Nasdaq modernise les principaux marchés américains afin d'améliorer leur rentabilité et les rendre plus attirants pour les ETI. A cet effet, Nasdaq devait graduellement abandonner le système de stockage de données en silo pour adopter une structure plus globale, orientée processus. Ainsi, l'entreprise a pu créer une standardisation capable d'évoluer tout au long de sa migration au sein des nouveaux marchés.

« Pour appliquer la structure financière de Nasdaq, pensée pour les marchés essentiels, aux autres secteurs d'activité, nous devons faire évoluer l'entreprise. Pour cela, il est nécessaire de disposer d'un back office qui soit capable de gérer des données à différents degrés d'importance », nous confie Matthew Petrillo, Associate Vice President of Finance and Accounting chez Nasdaq, dans une interview.

« En regroupant les RH et la Finance dans le Cloud, nous gagnons en visibilité à tous les niveaux de l'entreprise, pour une meilleure prise de décision. »

— Jan Willem Kohne, Global Head of Human Resources, IMC

Eric Langheim, Vice President chez Nasdaq, nous explique : « auparavant, nous disposions de plusieurs systèmes traditionnels qui déplaçaient les données entre eux par cycles de lot. Ils ne suivaient pas la cadence du secteur. Pour moi, le concept du « Power of One » de Workday était novateur, dans le sens où les attributs de données de notre système sont stockés à un seul emplacement, déclare-t-il. Nous avons adopté le modèle Cloud, passant d'une architecture traditionnelle qui nous obligeait à faire le lien entre différents systèmes et à nous inquiéter du transfert de données, à une plateforme unifiée à l'innovation continue. »

Décrypter des informations nécessite un système d'entreprise unifié qui peut d'une part décomposer les données de manière très détaillée, mais aussi intégrer plusieurs sources. Les entreprises du secteur financier peuvent ainsi bénéficier d'une vision exhaustive de leurs organisations en comparant et en analysant les performances des produits, des segments clients, des régions et autres. La combinaison de toutes ces données à un tel niveau de détail offre une meilleure analyse sur les flux de trésorerie et les indicateurs importants, améliorant ainsi la gestion des risques et la rentabilité.

Jan Willem Kohne, Global Head of Human Resources chez IMC, entreprise basée aux Pays-Bas, nous explique le choix de Workday : « nous avons depuis longtemps intégré les avantages concurrentiels de l'innovation technologique. C'est un aspect que nous avons placé au cœur de notre philosophie. En regroupant les RH et la Finance dans le Cloud, nous gagnons en visibilité à tous les niveaux de l'entreprise, pour une meilleure prise de décision. »

Bénéficier d'une vue exhaustive des données, simplifiée notamment grâce à leur unification dans le Cloud et dans des tableaux de bord mis à jour en temps réel, est une valeur ajoutée considérable pour les établissements du secteur. Ainsi, le directeur d'une succursale ou un responsable prêts peuvent utiliser un tableau de bord du risque crédit détaillant les annulations de dettes et les impayés afin de déterminer les modifications nécessaires pour atteindre le chiffre d'affaires fixé ou identifier un schéma d'événement préoccupant. Une banque peut aussi utiliser les capacités de benchmarking d'un fournisseur Cloud pour comparer ses performances avec celles d'autres entreprises de taille similaire ou appartenant à un secteur d'activité proche.

La transformation digitale s'est immiscée dans notre quotidien à tous, y compris les employés de banques : ils comptent bien profiter de la même simplicité d'utilisation, possible dans la sphère privée, pour mener leur tâches quotidiennes.

Vos employés sont aussi vos clients

L'expérience client se caractérise par l'ensemble des interactions avec une entreprise, que ce soit avec les produits, les services ou les employés. La transformation digitale s'est immiscée dans notre quotidien à tous, y compris les employés de banques : ils comptent bien profiter de la même simplicité d'utilisation, possible dans la sphère privée, pour mener leur tâches quotidiennes.

C'est pourquoi bénéficier d'expériences technologiques de qualité, sur mobile comme sur poste de travail, est tout aussi important pour les collaborateurs du secteur financier que pour les clients : ils espèrent en effet accéder facilement aux informations pour effectuer leur travail, et ainsi se concentrer davantage sur des tâches plus significatives sans être ralentis par des systèmes obsolètes sources d'erreur, qui requièrent des processus manuels et répétitifs.

La banque allemande Deutsche Bank a compris le rôle que jouait la technologie dans l'optimisation du capital humain et la croissance de l'entreprise. Karl von Rohr, Chief Administrative Officer, a ainsi indiqué dans un communiqué de presse que « cette nouvelle plateforme de gestion des collaborateurs constituait un élément important de notre stratégie digitale. Elle pourra fournir aux managers les outils et les informations dont ils ont besoin pour s'assurer que nous avons les bonnes personnes au bon endroit, tout en permettant à l'ensemble des collaborateurs d'accéder à des opportunités de carrière, où et quand ils le souhaitent. »

Enfin, pour procéder à de véritables changements en matière de performances, les entreprises doivent pouvoir analyser l'ensemble des données du personnel. Par exemple, imaginons qu'un établissement soit capable de comparer les données historiques liées au personnel, aux finances et aux opérations d'une filiale afin de déterminer les facteurs influençant ses performances. Si elle sait d'expérience que certaines compétences peuvent contribuer à améliorer la performance, elle peut alors affiner le recrutement et renforcer le développement des talents qui l'aideront à atteindre ses objectifs.

Pour réussir dans l'ère digitale, les établissements financiers doivent adopter une approche globale de l'innovation, que ce soit pour leurs clients, mais également pour leurs effectifs et leurs opérations. Dans le monde des services financiers, il est important de veiller à se transformer : n'oubliez pas que la concurrence n'est jamais loin derrière..